Une levée de fonds pour mon entreprise : quelles conséquences ?

Une levée de fonds pour mon entreprise : quelles conséquences ?

Pour les entrepreneurs qui souhaitent créer leurs entreprises ou lancer leurs affaires, en règles générale et dans la démarche, il n’est pas bien difficile de trouver le capital nécessaire. Ils peuvent par exemple recourir aux prêts bancaires, aux différents gages, aux levées de fonds ou encore faire appel aux investisseurs etc… Bien que les sources de financement ne manquent pas, la plupart du temps, il est très difficile pour les entrepreneurs de s’y retrouver. Tout entrepreneur se doit pourtant de connaitre, ne serait-ce qu’un minimum, des étapes incontournables de ces processus, en particulier la levée de fonds.    

Principe de fonctionnement d’une levée de fonds

levee-de-fonds.jpg

Processus laborieux, la levée de fond consiste à recourir aux investisseurs extérieurs et à solliciter ces derniers pour qu’ils apportent les fonds nécessaires au démarrage ou au développement de l’entreprise, autrement dit, « le capital ». En contrepartie de cet apport, les investisseurs deviennent actionnaires de l’entreprise et disposent de tous les droits qui leur sont dus en tant que tel.
La levée de fonds se présente sous des formes différentes selon le stade où se trouve l’entreprise. Si celle-ci est dans la toute première phase, c’est-à-dire, au stade de démarrage, la levée de fonds consistera à financer les tous premiers besoins de l’activité, d’où le terme « capital amorçage ».
Si par contre l’entreprise se trouve dans le stade de développement, la levée de fonds sera davantage destinée à financer des projets plus ambitieux et plus conséquents, d’où le terme « capital développement ».  

Quelles sont les conséquences pour mon entreprise ?

entreprise.jpg

La levée de fonds est un recours très intéressant et très avantageux pour une entreprise. Contrairement aux autres modes de financement, la levée de fonds ne suppose ni remboursements, ni intérêts étant donné que les investisseurs sont ici de simples actionnaires. Ils sont donc rémunérés sur les plus-values générées par la revente de leurs actions.
En outre, ce mode de financement ne nécessite aucune garantie personnelle de la part de l’entrepreneur.